CANCER BUCCAL

CANCER BUCCAL

STATISTIQUES

Selon la Société canadienne du cancer, en 2017:

  • 4 700 Canadiens ont appris qu’ils avaient le cancer
  • 1 250 Canadiens en sont décédés
  • 3 200 hommes atteints : 850 en sont décédés
  • 1 450 femmes atteintes : 400 en sont décédées

Le cancer buccal se classe au 9e rang des cancers chez l’homme et au 14e rang chez la femme.

Il se classe au 13e rang de tous les cancers déclarés au Canada.

Environ 25% des personnes atteintes ne sont ni des fumeurs ni des buveurs excessifs d’alcool.

 

SIGNES ET SYMPTÔMES

Dr Beaulieu et Dr Lapointe procèdent à chaque rendez-vous d’examen complet et d’examen de rappel au dépistage du cancer en palpant et en observant vos lèvres, langue, palais, muqueuses, oropharynx et ganglions du cou.  En cas de doute, elles vont vous référer à un dentiste spécialiste en médecine buccale ou à un ORL.

Voici les signes et les symptômes que vous pouvez observer et nous signaler:

  • plaies dans la bouche qui ne sont pas guéries après plus de 2 semaines
  • plaques rouges foncées ou blanches
  • nodules situés sur les lèvres, la langue ou dans le cou
  • épaississement de l’intérieur des joues
  • mal d’oreille qui ne guérit pas
  • enflure des glandes salivaires
  • enflure des ganglions lymphatiques (cou)
  • engourdissement ou perte de sensation sur la langue ou les lèvres
  • enflure de la mâchoire
  • difficulté à articuler
  • changement de la voix
  • douleur à la déglutition

 

OÙ SE RETROUVE LE CANCER

Le cancer oropharyngé peut se loger à plusieurs endroits:

  • lèvres
  • langue
  • plancher de la bouche
  • intérieur des joues et des lèvres
  • palais
  • oropharynx
  • glandes salivaires
  • amygdales

 

PRÉVALENCE

Certains facteurs peuvent contribuer à augmenter le risque de développer un cancer buccal.

Voici les principaux:

  • tabagisme
  • mauvaise hygiène dentaire
  • consommation élevée d’alcool
  • personnes de plus de 40 ans
  • exposition prolongée aux rayons UV
  • infection au virus du papillome humain (VPH)
  • cancers antérieurs
  • consommation de boissons très chaudes

Selon le Journal de l’Association médicale canadienne, les cancers buccaux reliés au VPH ont augmenté passant de 47% à 74% entre 2000 et 2012.  Le VPH n’est pas qu’associé au cancer de l’utérus, il y a aussi une incidence avec la bouche.  De plus, on remarque une hausse du taux de cancer chez les personnes de moins de 40 ans qui ont contracté le VPH.

 

TAUX DE SURVIE

Le taux moyen de survie après 5 ans est d’environ 65%.  Toutefois, selon la Société canadienne du cancer, le taux est variable selon plusieurs facteurs tels le sexe, l’âge, le lieu atteint et le stade (I, II, III, IV) où il est découvert.  S’il est découvert aux stades I ou II, le taux de survie après 5 ans varie entre 75% et 93%.  S’il est découvert aux stades III ou IV, le taux de survie baisse et est estimé entre 38% et 63%.  Malheureusement, lorsque métastasique, le taux de survie après 5 ans est estimé à 20%

Question ou commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).